8e poème d’Els Moors en tant que Poète Nationale

Greta Thunberg a réveillé les dirigeants du monde lundi dernier (23.09.19) avec son discours enflammé sur le climat au sommet des Nations Unies à New York. L’activiste suédoise pour le climat est depuis longtemps une source d’inspiration dans la lutte pour des mesures climatiques plus strictes, en particulier chez les jeunes. Cette année, des étudiants ont afflué dans les rues pour réclamer une politique de lutte contre le changement climatique, encouragés par les premières séances d’absentéisme de Thunberg. Cela n’a pas échappé à notre Poète Nationale, Els Moors : elle s’est inspirée, pour sa chanson de protestation, des slogans vus lors des différentes marches à Bruxelles. Sa chanson a été reçue avec un tel enthousiasme que des traductions spontanées ont été proposées – comme la traduction française du futur Poète National Carl Norac – de sorte que « Hoe heter hoe beter » devient aujourd’hui un poème national officiel.
Écoutez la chanson sur le climat en live!

Entre-temps, une version africaine de la chanson de protestation a vu le jour. Celle-ci, intitulée «Dis heet dis sweet», est l’œuvre du multi-instrumentaliste Frazer Barry, actuellement en tournée aux Pays-Bas. Ce jeudi 26 septembre, il sera l’invité d’Els Moors à la Soirée du roman africain, une organisation de la Semaine du roman africain et deBuren. Il y interprétera sa version de la chanson avec le percussionniste Deniel Barry ! Outre Frazer Barry et Els Moors, Dirk Elst sera également présent. C’est lui qui, en collaboration avec Els et Lieven Moors, a composé la chanson originale «Hoe heter hoe beter». Vous pouvez déjà écouter les deux chansons sur le site web de la VRT, mais c’est encore mieux de les découvrir en live : alors achetez votre ticket maintenant !

CHANSON POUR LE CLIMAT

 

Sur la mer de plastique ces voitures flottant

vers les planètes chaudes, malade je la sens…

 

… je la sens la fièvre d’amour

Je la sens la fièvre du feu

Je la sens la fièvre de ma mère

 

Plus aucun arbre sur sa plage

n’est à l’abri de l’eau qui va

ici-bas s’en vient où elle veut…

 

Soyons plus chauds que le climat, que l’air !

Et dans la rue aussi: hoe heter hoe beter !

 

*

 

La mer n’y est pour rien si demain elle s’éteint.

Un nouveau chimpanzé d’ici peu, juste après je suis dieu.

 

Je la sens la fièvre d’amour

Je la sens la fièvre du feu

Je la sens la fièvre de ma mère

 

Plus aucun arbre sur sa plage

n’est à l’abri de l’eau qui va

ici-bas s’en vient où elle veut…

 

Traduction par Carl Norac )